Double, triple vitrage : quelle utilité et comment choisir son modèle ?

Le double (et plus rarement le triple vitrage), sert principalement à s’isoler du froid ou du chaud mais peut également isoler du bruit de façon plus ou moins optimale selon ses propriétés. Il existe 3 types de vitrages au niveau des standards : le double vitrage à isolation thermique, phonique ou encore le triple vitrage. Pour voir différents types de vitrages, vous pouvez cliquer ici.

Double, triple vitrage: quelles spécificités ?

Le double vitrage à isolation thermique consiste en deux vitres d’épaisseur varié (entre 4 et 10mm) séparées d’une partie vide. Pour renforcer l’isolation, il est possible d’introduire un gaz inerte entre les deux parties vitrées (Ex : Gaz Argon). La configuration standard est appelée 4/16/4 chez les fabricants et consiste en deux vitres séparées de 16 mm, chacune mesurant 4 mm d’épaisseur.

Il existe une variante, de plus en plus utilisée, qui ajoute une isolation supplémentaire : l’isolation thermique renforcée ou ITR. Cette technique consiste à rajouter une couche anti infrarouge à l’intérieur – sur la vitre interne, pour repousser les rayons du soleil sans perdre de luminosité (il s’agit de microparticules métalliques invisibles à l’œil nu). Cela constitue une alternative aux films anti chaleur qui eux ont l’inconvénient de réduire la luminosité, mais il faut bien évidemment y penser dès le départ! De plus, l’ITR fait changer l’air entre les vitres par du gaz neutre, de l’argon, qui limite encore plus les échanges thermiques. On appelle cette déclinaison la 4/16G/4ITR.

Le double vitrage phonique possède une vitre extérieure plus épaisse (10mm), mais qui réduit ainsi l’espace entre les vitres. La composition de ce vitrage est le 10/10/4, et il peut être lui aussi décliné en isolation thermique renforcée (ITR). Le triple vitrage n’apporte pas de bénéfices supplémentaires en termes d’isolation phonique, mais en revanche il est presque deux fois plus efficace pour limiter la différence thermique entre intérieur et extérieur.

Des vitrages spécifiques en fonction des besoins

À noter qu’il existe également des verres spéciaux – antieffraction par exemple, comportant des avantages supplémentaires pour des performances identiques, en termes d’écologie et d’économie. Enfin, une petite révolution : les vitrages autonettoyants appelés Bioclean ! Produit technique, les UV détruisent les bactéries et l’eau de pluie rince la vitre efficacement, ce qui comporte un intérêt maximal pour les menuiseries difficiles d’entretien, comme celles situées en hauteur par exemple.

Bénéficiez d’un crédit d’impôt selon le coefficient d’isolation de ses fenêtres

Du côté des économies, pensez à vérifier le coefficient d’isolation, il vous sera utile pour demander un crédit d’impôt valable sur vos travaux d’installation ou de rénovation !

Aujourd’hui le crédit d’impôt ne varie plus en fonction du matériau. En effet les coefficients d’isolation sont tous homogènes. De ce fait, la base reste identique entre le bois, l’Alu et le PVC soit : Uw≤1.3 et Sw≥0.3 OU Uw≤1.7 et Sw≥0.36.

Vous pouvez vérifier cela en ligne, ce n’est donc pas une astuce des commerciaux (tant mieux, parce que la différence sur plusieurs fenêtres en terme de coût sera vite rattrapée par les économies de chauffage).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.